Meteolien Professionnels de l'éolien

Le modèle AROME

Les données exploitées pour la réalisation des études sont fournies par Météo-France. Elles sont issues du modèle météorologique à maille très fine : AROME.

Ce modèle couvre l’ensemble de l’hexagone avec une maille de 2,5km à 100m de hauteur.

 

domaine_arome_topo

 

 

Il est alimenté par les modèles à plus grande échelle tels que ALADIN-France & ARPEGE auxquels sont associés d’autres types de données destinées à accroitre la résolution (telles que celles issues de radars Doppler météorologiques). AROME tient bien évidemment compte des différents reliefs, mais également de la couverture des sols qui influence directement les conditions météorologiques locales. Le modèle dispose pour cela d’une base de donnée d’environ 250 écosystèmes.
Bien qu’il ait été conçu à l’origine dans un but de prévision du temps, sa précision et l’historique des données remontant sur 10 ans en font un excellent outil d’analyse du potentiel de vent sur la France métropolitaine.

Dans le cadre des Études 1 & 2, nous compilons les données issues du modèle AROME afin de fournir un rapport détaillé du comportement du vent sur votre zone sur les 10 dernières années.

Pour ce qui est de l’Étude 3, ces données sont ensuite confrontées à l’environnement et aux obstacles spécifiques à chaque projet éolien par nos ingénieurs via un logiciel de type CFD (Computational Fluid Dynamics). Nous sommes ainsi capable de quantifier toutes les caractéristiques du vent pour un point et une hauteur donnée, et d’en déterminer le productible pour une éolienne donnée.

Cette méthodologie a été validée dans une série de tests effectués en partenariat avec Météo-France et continue sa progression vers plus de précision via l’enrichissement permanent de la base de données et des modèles météorologiques. Pour ce qui est de l’Étude 4, nous prenons comme base les données issues d’une campagne de mesure.

Ces données sont ensuite corrélées à un historique de 10 ans. Enfin, ces données sont confrontées à l’environnement et aux obstacles spécifiques à chaque projet éolien par nos ingénieurs via un logiciel de type CFD (Computational Fluid Dynamics). Nous sommes ainsi capable de déterminer le productible pour une éolienne donnée. L’Étude 4 diffère de l’Étude 3 par la provenance des données qui demandent un traitement et un travail plus long et plus complexe. Ceci implique donc une meilleure précision pour l’estimation du productible.